[et_pb_section fb_built=”1″ custom_padding=”0px|0px|14px|0px” padding_mobile=”off” admin_label=”section”][et_pb_row custom_padding=”0px|0px|0px|0px” padding_mobile=”off” column_padding_mobile=”on” admin_label=”row”][et_pb_column type=”1_3″ parallax=”off” parallax_method=”on” column_padding_mobile=”on”][et_pb_team_member image_url=”/wp-content/uploads/2017/03/jean-come-nogues.jpg” admin_label=”Personne”][/et_pb_team_member][/et_pb_column][et_pb_column type=”2_3″ parallax=”off” parallax_method=”on” column_padding_mobile=”on”][et_pb_text admin_label=”Texte”]

Né d’un père espagnol et d’une mère française, Jean-Côme Noguès a passé son enfance près de Narbonne, dans le Minervois (Aude). Il monte à Paris pour devenir instituteur, professeur et puis proviseur dans un des collèges parisiens. Il a commencé par écrire pour la jeunesse, mais très vite il s’est rendu compte que ses livres se lisent à tout âge. Le livre Silvio ou l’été florentin a gagné le prix de la Fédération des Parents d’Elèves de l’Enseignement Public en 1985. Mon pays sous les eaux a remporté le prix allemand Preis der Lesratten en 1991. Il est pour le moment à la retraite et vit à Sadex.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row custom_padding=”64px|0px|28px|0px” column_padding_mobile=”on” admin_label=”Ligne”][et_pb_column type=”4_4″ parallax=”off” parallax_method=”on” column_padding_mobile=”on”][et_pb_text admin_label=”Texte”]

Quelques œuvres de Jean-Côme Nogues :

Silvio ou l’été florentin, collection souveraine, prix de la Fédération des Parents d’Elèves de l’Enseignement Public en 1985
Mon pays sous les eaux, prix allemand Preis der Lesratten en 1991
Le faucon déniché, Ed. Pocket Jeunesse, 2010
L’homme qui a séduit le soleil, Pocket Jeunesse, 2008
La petite gare, Ed. du Rocher, 2006

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

Leave a Reply

Share This