[et_pb_section fb_built=”1″ custom_padding=”0px|0px|0px|0px” padding_mobile=”off” admin_label=”section”][et_pb_row custom_padding=”0px|0px|38px|0px” padding_mobile=”off” column_padding_mobile=”on” admin_label=”row”][et_pb_column type=”1_3″ parallax=”off” parallax_method=”on” column_padding_mobile=”on”][et_pb_team_member position=”Ecrivains” image_url=”http://www.livrejeunesse82.com/wp-content/uploads/2017/03/aubrun-claudine.jpg” admin_label=”Personne” facebook_url=”https://www.facebook.com/claudine.aubrun”]

Site internet

[/et_pb_team_member][/et_pb_column][et_pb_column type=”2_3″ parallax=”off” parallax_method=”on” column_padding_mobile=”on”][et_pb_text admin_label=”Description de l’artiste”]
Nina la pintade cherche son chemin, se bagarre pour vivre et pour survivre. Puis, grâce aux chansons qu’elle écrit, grâce à sa volonté, elle devient libre. Libre d’inventer sa vie et faire des tas de découvertes. « Comme un écrivain », ajoute la malicieuse Claudine Aubrun, auteure de polars de haute volée, à donner la chair de poule et faire rire sous la chatouille de sa plume.
[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row custom_padding=”0px|0px|15px|0px” padding_mobile=”off” column_padding_mobile=”on” admin_label=”Ligne”][et_pb_column type=”4_4″ parallax=”off” parallax_method=”on” column_padding_mobile=”on”][et_pb_text admin_label=”Texte”]

Quelques œuvres de Claudine AUBRUN

CE, Cycle 3

Ed. Syros, coll. Les enquêtes de Nino :

Qui a volé la main de Charles Perrault ? , 2011
Qui veut débarbouiller Picasso ? , 2014
Qui a fouillé chez les wisigoths ? , 2015
Qui a volé l’assiette de François 1er ? , 2016
Aux Ed. Du Rouergue, coll. ZigZag : les aventures de Nina la Pintade :
Pas de Pitié pour les pattes noires, 2014

Sale temps pour les pattes noires, 2016

4ème, 3ème

Dossier Océan, Ed. du Rouergue, 2014

Claudine Aubrun nous fait aborder le coeur en deuil d’une adolescente renfermée… sur une plage immense. J’ai pris le temps d’observer les vagues, le ciel, l’horizon. La limite entre l’air et l’eau était bien visible, lumineuse et claire comme un faisceau bordé d’un trait sombre, presque noir. Depuis la mort de sa mère, Brune « s’échappe » dans la photo et dans le dessin, dans le silence, au bord… d’un terrible secret de famille, qu’une non moins terrible découverte sur la plage va faire émerger.

 

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

Leave a Reply

Share This